vendredi 2 décembre 2016

Parisnoïa ou la paranoïa parisienne


Maman je n'ai pas piégé l'avion 


Parisnoïa, la paranoïa parisienne…ou comment vivre dans un genre d’aéroport urbain où les hôtesses ont fait de l’air à cette forme nouvelle de stewards qui accompagnent de leurs Kalachnikovs vos shoppings chez H&M.

Presque de quoi vous donner envie de vous balader avec votre passeport partout où vous n’aurez plus envie d’aller, sans cumul de miles… ni de smiles, évidemment.

Quant aux fouilles des vigiles à l’entrée des magasins, elle en est, elle, presque devenue archéologique.

Et vous trouverez hilarant de les voir rassurés de constater qu’il n’y a finalement véritablement aucune de
trace de Bazooka dans le sac où vous n’arrivez vous mêmes pas à caler un mascara.

«  Fausse alerte les gars, c’est un tube de dentifrice…j’aurais pourtant juré que la jeune fille transportait un 52mm » répliqua le vigile aussi dépité qu’un agent Mulder qui aurait découvert que l’extra-terrestre qui a hanté tout l’épisode d’X files n’était qu’un vieux fan de Star Wars.

Pas de panique pour vous, si vous pensez donc avoir tragiquement égaré vos clés au fond de votre sac, l’un d’entre eux saura sans aucun doute les localiser pour vous. Peut être l’unique instant à Paris où quelqu’un vous entendrait bien vider votre sac.

Oui, car sachez que ces chargés d’inventaire sont soupçonnophiles, ils arriveraient même à soupçonner des grenades…dans votre salade de fruits Monoprix. À tel point que j’ai parfois peur de les décevoir, qu’ils trouvent le contenu de mon sac fade, peu intriguant. Un couteau suisse glissé dans le fond, c’est ma petite astuce à moi pour raviver l’éclat du questionnement dans les yeux de ces vigiles en mal de vigilance.

Parlons aussi de ces messages qui viennent généreusement et quotidiennement briser le silence de vos virées en métro, métro c’est trop. «  Votre existence a été ralentie en raison du doute sur le soupçon d’une pincée d’inquiétude sur une lichette de colis suspect », voilà donc ce que vous métroque ou matraque toute la journée durant l’assistante vocale de ces chemins de fer qui semble avoir « ennariné » quelques rails.

7 annonces par minute, c’est la moyenne de petites annonces à la voix suavement paniquée dont vous fera cadeau la RATP par rame et par métro.

On se croirait dans un genre de chasse aux trésors organisée autour de ce plan Vigi-Pirates, où le navire de Barbe Rousse aurait apparemment décidé de traquer ses barbes concurrentes.

Les lignes de métro de Paris ne semblent donc plus être qu’un simple moyen de transport en commun mais une véritable délocalisation de la Poste, une poste où tous les colis seraient accusés…de réception. Ou pire d'Apost-at.

A la paix sans peur.

Asmaa El Arabi 

3 commentaires: